Partout au Québec : 1-866-899-3177 

Étiquette : Marché immobilier

Enfin une bonne nouvelle! Baisse inattendue de l’inflation à 2,8 % en février

Depuis quelques mois, ce sont les augmentations de l’inflation qui étaient souvent au-dessus des espérances. Les sous-évaluations de l’économie font probablement partie des raisons qui ont fait que l’inflation avait été évaluée à la hausse à 3,1 % en février. Or, cette fois-ci, c’est plutôt une baisse de l’inflation à 2,8 % qui a été mesurée par Statistique Canada. Une baisse par rapport à janvier (2,9 %) et un nombre qui devrait plaire à notre Banque du Canada qui souhaite une inflation autour de 2 %. Il n’en fallait pas plus pour enflammer les investisseurs qui souhaitent une baisse du taux directeur de la Banque du Canada depuis longtemps. Est-ce que cette surprise est la prémisse d’une baisse du taux directeur en avril ? Comme l’annonce est une surprise, les économistes sont encore divisés à propos de ce que fera la Banque de cette annonce. Tout semble en place pour une baisse du taux directeur. Si on regarde du côté

Lire plus »

La Banque du Canada maintient le statu quo. La question maintenant est: À quand la première baisse de taux?

La Banque du Canada a décidé, lors de sa réunion du 6 mars 2024, de conserver pour la cinquième fois consécutive le taux cible du financement à un jour à 5 %. La décision de janvier avait donné beaucoup d’espoirs quant aux baisses à venir et les experts attendaient plus cette nouvelle annonce pour ce qu’ils pourraient trouver comme précisions à propos de l’agenda des baisses. Sur ce point, c’est la déception. La Banque semble beaucoup moins enthousiaste à propos des baisses. Citons son gouverneur Tiff Macklem : « Un taux de 5 % reste approprié. Il est encore trop tôt pour envisager une baisse du taux directeur. » L’économie au quatrième trimestre a été supérieure aux attentes. Le PIB réel a augmenté de 1 % au quatrième trimestre, principalement en raison de la hausse des exportations de pétrole brut et de la réduction des importations. Au troisième trimestre, le PIB avait reculé de 0,5 % le fait de ne pas poursuivre

Lire plus »
Construction d'immeuble mmultilogement en 2024

3 choses à surveiller en immobilier en 2024 après cette 4e décision de la Banque du Canada de maintenir son taux directeur à 5 %

Après une année 2023 difficile pour le secteur immobilier, marquée par la deuxième baisse la plus prononcée des mises en chantier depuis que la SCHL compile ces données, toute nouvelle qui n’est pas une augmentation de taux est bonne à prendre. Le maintien du taux directeur à 5 % n’était une surprise pour personne, mais la dernière publication de Statistique Canada annonçant une augmentation de l’inflation à 3,4 %, oui. Une augmentation de l’inflation n’est pas la meilleure nouvelle pour spéculer sur un maintien du taux directeur cette année. En effet, l’augmentation de l’inflation peut ouvrir la porte à une hausse si elle se poursuit. Toutefois, la Banque semble vouloir refermer la porte sur les hausses rapidement. C’est une bonne nouvelle et nous pouvons donc parler de ce qui s’annonce pour l’immobilier en 2024. Voici 3 choses à surveiller cette année pour le secteur immobilier Des baisses de taux hypothécaires L’augmentation du nombre de constructions immobilières (facile de surpasser 2023).

Lire plus »
Taux directeur de bon augur

L’année 2023 se termine avec un taux directeur à 5%, un bon augure pour finir l’année 2024 à 4 %

La stabilité du taux directeur est une excellente nouvelle pour les emprunteurs hypothécaires, d’autant plus que les taux hypothécaires fixes ont récemment baissé. De plus en plus d’indices laissent à penser qu’il pourrait baisser l’année prochaine et descendre progressivement jusqu’à atteindre 4% à la fin de 2024. On peut spéculer sur le moment de la première baisse du taux directeur et sur ce qu’il atteindra en 2024, mais la véritable bonne nouvelle pour les investisseurs immobiliers, c’est tout simplement qu’il devrait baisser. Mais d’abord, voici les explications de la Banque du Canada concernant son choix de maintenir le taux directeur inchangé pour la troisième fois consécutive, clôturant ainsi une année tumultueuse pour les taux d’intérêt.   Inflation : une légère baisse L’inflation, mesurée par l’indice des prix à la consommation, a baissé à 3,1 % en octobre. Cependant, il est important de noter que les frais de logement continuent d’augmenter, notamment à cause des loyers et des intérêts hypothécaires élevés.

Lire plus »

Inflation en baisse et aide gouvernementale, faut-il crier victoire…

… et sabrer le champagne ? On se réjouit de peu lorsque ça fait si longtemps qu’on attend. Le taux d’inflation canadien a certes “dégringolé” en octobre, passant de 3,8% à 3,1%, mais il reste encore loin de la cible de 2% fixée par la Banque du Canada et la moins bonne nouvelle est que cette baisse est principalement due à la chute des prix de l’essence à la pompe. Si on exclut cette donnée, l’inflation sous-jacente est seulement passée de 3,7% à 3,6%. Autrement dit, presque rien ! Pendant ce temps, les loyers et l’alimentation continuent leur envolée, grugeant toujours plus le budget des ménages. Est-ce que l’aide du gouvernement Trudeau y changera-t-il quelque chose ? Voici ce qu’il en est.   Se loger est devenue la plus grande part de l’inflation actuelle Si ce n’était pas de l’augmentation des logements, le fameux taux d’inflation ciblé de 2 % par la Banque du Canada aurait été de 1,9 %

Lire plus »
Porte entre ouverte à une hausse du taux directeur

La banque maintient son taux directeur sans fermer la porte à d’autres augmentations

Dans une annonce faite aujourd’hui (25 octobre 2023), la Banque du Canada a confirmé sa décision de maintenir son taux directeur à 5 %. Cette décision a été prise dans le but de gérer l’inflation, qui reste à un niveau élevé malgré une baisse significative depuis l’été 2022. L’inflation est maintenant à 3,8 %. Bien que la politique monétaire actuelle ait déjà commencé à ralentir l’économie et à réduire les pressions sur les prix, les risques inflationnistes continuent de peser et il est prévu que la baisse de l’inflation se poursuive lentement. Cela ne ferme pas complètement la porte à d’autres augmentations. Possibilité d’autres hausses de taux Le Conseil de direction de la Banque du Canada exprime des préoccupations quant à la lente progression vers une inflation stable. De ce fait, il n’écarte pas la possibilité d’une hausse du taux directeur si les circonstances l’exigent. Cette perspective est partagée par les grandes banques, qui offrent actuellement des rendements attractifs sur

Lire plus »
Décision Banque du Canada

Quels impacts la décision de la Banque du Canada aura-t-elle sur l’investissement immobilier ?

Une décision majeure de la Banque du Canada La Banque du Canada est sur le point de révéler sa décision concernant les taux directeurs le 25 octobre, dans ce qui sera l’avant-dernière annonce de ce type pour l’année. Les experts anticipent largement un maintien du taux directeur, marquant ainsi le deuxième mois consécutif sans changement. Évidemment, chez les investisseurs en immobilier, cette décision pourrait faire la différence. Personne ne souhaite une augmentation en ce moment où il y a tant à faire en investissement immobilier. Indicateurs économiques et attentes du marché Face à une stagnation apparente de la croissance économique canadienne durant l’été, les arguments en faveur d’une augmentation des taux par la Banque semblent avoir perdu de leur force. La révélation d’un taux d’inflation plus bas que prévu en septembre, à 3,8 % au lieu des 4,0 % attendus, a conduit les marchés à réduire la probabilité d’une hausse des taux en octobre à seulement 13 %, selon Reuters.

Lire plus »

Peut-on toujours faire confiance à la SCHL pour prévoir ce qui se passera dans le domaine de l’immobilier?

Chat échaudé craint l’eau froide ! Cette expression consacrée reflète bien notre réticence à croire les prévisions de la SCHL concernant l’avenir de l’immobilier au Canada. Avant la pandémie, la SCHL avait annoncé une catastrophe immobilière, avec une chute de 18% des valeurs des immeubles. Elle était pratiquement la seule à faire cette prédiction, et finalement, le contraire s’est produit : l’immobilier a explosé ! Tout à coup, on aurait dit que le monde s’était réveillé un bon matin avec un trésor dans son compte en banque. On connaît la suite avec les surenchères, les prix de vente jamais vus, etc. Si la pandémie a coûté cher et laissé des séquelles, ce n’est certainement pas dans le domaine de l’immobilier. En tout cas, pas pour ceux qui ont vendu. L’économie a beaucoup changé depuis, et la SCHL a également changé de direction générale. Sous la nouvelle direction, les prévisions sont plutôt pessimistes. Peut-on toujours se fier à ces prévisions ?

Lire plus »

Les malheurs de Wall Street pourraient aider le marché hypothécaire canadien

L’effondrement de Wall Street est une source de préoccupation pour les économies du monde entier. Jerome Powell, président de la Réserve fédérale américaine, avait initialement prévu d’augmenter les taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation persistante. Cependant, face aux craintes d’une récession imminente, il pourrait être amené à changer de cap. Cette situation pourrait favoriser une pause dans les hausses de taux aux États-Unis, reflétant ainsi la décision prise par la Banque du Canada de laisser son propre taux de référence inchangé. Cette décision réduirait également la perspective d’une divergence immédiate entre les banques centrales canadienne et américaine. Si la crise reste relativement contenue et que d’autres banques ne vacillent pas à la suite de la tourmente, cela pourrait favoriser un climat positif pour la contraction et le renouvellement de prêts hypothécaires. Les rendements des obligations du gouvernement du Canada ont plongé en réponse aux secousses économiques qui secouent les États-Unis, ce qui pourrait créer une baisse pour les prêts hypothécaires

Lire plus »