Partout au Québec : 1-866-899-3177 

Étiquette : Analyse

Taux directeur de bon augur

L’année 2023 se termine avec un taux directeur à 5%, un bon augure pour finir l’année 2024 à 4 %

La stabilité du taux directeur est une excellente nouvelle pour les emprunteurs hypothécaires, d’autant plus que les taux hypothécaires fixes ont récemment baissé. De plus en plus d’indices laissent à penser qu’il pourrait baisser l’année prochaine et descendre progressivement jusqu’à atteindre 4% à la fin de 2024. On peut spéculer sur le moment de la première baisse du taux directeur et sur ce qu’il atteindra en 2024, mais la véritable bonne nouvelle pour les investisseurs immobiliers, c’est tout simplement qu’il devrait baisser. Mais d’abord, voici les explications de la Banque du Canada concernant son choix de maintenir le taux directeur inchangé pour la troisième fois consécutive, clôturant ainsi une année tumultueuse pour les taux d’intérêt.   Inflation : une légère baisse L’inflation, mesurée par l’indice des prix à la consommation, a baissé à 3,1 % en octobre. Cependant, il est important de noter que les frais de logement continuent d’augmenter, notamment à cause des loyers et des intérêts hypothécaires élevés.

Lire plus »

Inflation en baisse et aide gouvernementale, faut-il crier victoire…

… et sabrer le champagne ? On se réjouit de peu lorsque ça fait si longtemps qu’on attend. Le taux d’inflation canadien a certes “dégringolé” en octobre, passant de 3,8% à 3,1%, mais il reste encore loin de la cible de 2% fixée par la Banque du Canada et la moins bonne nouvelle est que cette baisse est principalement due à la chute des prix de l’essence à la pompe. Si on exclut cette donnée, l’inflation sous-jacente est seulement passée de 3,7% à 3,6%. Autrement dit, presque rien ! Pendant ce temps, les loyers et l’alimentation continuent leur envolée, grugeant toujours plus le budget des ménages. Est-ce que l’aide du gouvernement Trudeau y changera-t-il quelque chose ? Voici ce qu’il en est.   Se loger est devenue la plus grande part de l’inflation actuelle Si ce n’était pas de l’augmentation des logements, le fameux taux d’inflation ciblé de 2 % par la Banque du Canada aurait été de 1,9 %

Lire plus »

La SCHL frappée par l’inflation

Le 18 juin 2023 est une date à marquer sur votre calendrier si vous êtes propriétaire d’un immeuble collectif ou de multilogements. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a annoncé une augmentation de ses primes et, par le fait même, elle augmente ses montants de base pour le calcul de la valeur économique pour toutes les nouvelles demandes à partir de cette date. QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOUS ? En termes simples, cela signifie que les coûts associés à l’obtention d’un prêt hypothécaire assuré par la SCHL vont augmenter. Cela va avoir un impact négatif sur le montant du financement offert. Voici le tableau des coûts que la SCHL utilisera pour le calcul de la Valeur Économique : Voici le tableau en PDF des changements de Prime que la SCHL utilisera : Primes_SCHLPrime SCHL POURQUOI LA SCHL AUGMENTE-T-ELLE SES PRIMES D’ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE ? Cette augmentation est due à l’adoption par la SCHL de nouvelles normes comptables internationales, la IFRS 17.

Lire plus »

C’en est trop! La Banque du Canada augmente son taux directeur à 4,75 %

Dans notre plus récente édition de Tendances, nous nous posions la question : La résilience de l’économie canadienne fera-t-elle changer la position de la Banque du Canada ? Eh bien, il semble que oui ! La Banque du Canada a augmenté son taux directeur de 0,25 % ce matin (7 juin) pour le porter à 4,75%. C’est le taux directeur le plus élevé depuis avril 2021, et notre banque centrale ne ferme pas la porte à une autre augmentation si l’économie continue de surchauffer ou si l’inflation s’avère tenace. Le communiqué qui accompagne la décision d’augmenter le taux est clair : « l’économie a été plus vigoureuse que prévu au premier trimestre de 2023, la croissance du produit intérieur brut ayant atteint 3,1 %. La progression de la consommation a été étonnamment forte et généralisée, même en tenant compte de la contribution de la croissance démographique. »   C’EN EST TROP DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE DU CANADA ! Le Canada est le pays du

Lire plus »

Les malheurs de Wall Street pourraient aider le marché hypothécaire canadien

L’effondrement de Wall Street est une source de préoccupation pour les économies du monde entier. Jerome Powell, président de la Réserve fédérale américaine, avait initialement prévu d’augmenter les taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation persistante. Cependant, face aux craintes d’une récession imminente, il pourrait être amené à changer de cap. Cette situation pourrait favoriser une pause dans les hausses de taux aux États-Unis, reflétant ainsi la décision prise par la Banque du Canada de laisser son propre taux de référence inchangé. Cette décision réduirait également la perspective d’une divergence immédiate entre les banques centrales canadienne et américaine. Si la crise reste relativement contenue et que d’autres banques ne vacillent pas à la suite de la tourmente, cela pourrait favoriser un climat positif pour la contraction et le renouvellement de prêts hypothécaires. Les rendements des obligations du gouvernement du Canada ont plongé en réponse aux secousses économiques qui secouent les États-Unis, ce qui pourrait créer une baisse pour les prêts hypothécaires

Lire plus »